• Bad Boys

    J'en avais entendu du bien et il m'intriguait depuis quelques temps donc voilà

     

     

     

     

    Résumé:

     

    Chicago, 1982. Mick est un jeune délinquant que J.C, sa petite amie, tente vainement d'éloigner de la rue. Lors d'un casse qui tourne mal, Mick tue accidentellement le petit frère de Paco, un jeune caïd notoire. Condamné à deux ans de prison dans un centre pour mineur, il découvre l'horreur du monde carcéral. Il parvient néanmoins à se hisser en haut de la hierarchie est devient le plus puissant détenu de la prison. Pourtant tout risque de basculer lorsque Paco, condamné pour avoir violé J.C, atterrit dans la même prison que Mick.

     

     

     

     

     

    Bon c'est un peu nul en fait. J'ai l'impression que le réal et le producteur ont eu une discussion du style:

     

    "Salut Bob (Solo le producteur)

    - Salut Rick (Rosenthal, le réal) quoi de neuf?

    - J'ai reçu un super scénar d'un certain DiLello (le scénariste)

    - Connais pas

    - Attend, écoute: c'est l'histoire d'un jeune voyou qui est envoyé en prison pour mineur.

    - Ouais, et?

    - Et il apprend à survivre grâce à un jeune qui connait les ficelles. c'est super non?

    - Ouais pas mal. Le héros est juif?

    - Non

    - Hummm. Ca me fait penser à un autre film, un film anglais là...

    - Ouais mais son pote est juif et il a un super rôle.

    - Ah, OK... Ecoute, voilà ce qu'on va faire. Si tu peux le faire pour 5 millions, tu peux y aller.

     

     

     

     

     

    Difficile en effet de ne pas penser à Scum, le classique du visionnaire Alan Clarke, en matant ce film. Oui, visionnaire car pour ceux qui ne connaissent pas son œuvre, sachez qu'on lui doit parmi les films anglais les plus forts des années 70-80 tels que Made in Britain, ou encore Elephant. Et donc on comprend mieux que je dise visionnaire quand on sait qu'ils ont chacun fait l'objet d'au moins un remake officiel ou non: Elephant de Gus Van Sant donc, mais aussi This Is England (qui sans être un remake est fortement inspiré de Made in Britain), et donc Dog Pound (de Kim "Sheitan" Chapiron qui s'est bien gardé de faire la promo) pour Scum. Et dire que tous ses films étaient pour la télé à la base...

     

     

     

    Pour en revenir à Bad Boys donc on perçoit très fortement l'influence de Scum au niveau de l'intrigue, même si DeLilo a voulu se démarquer en rajoutant un insupportable side kick en la personne de Barry Horowitz, le codétenu de Mick, un petit merdeux d'un mètre vingt. Mais pourquoi ont-il rajouté ce personnage de merde? Le mec c'est le cliché du petit geek juif à tête d'ampoule, un mélange de Jerry de la série Parker Lewis, d'un camarade de classe  de Malcolm dans la série du même nom et d'Howard de Big bang Theory. Et il fait le mec qui a roulé sa bosse en taule façon  et de Red (Morgan Freeman) dans les Evadés (!!). Sérieusement quoi...

     

     

     

    Barry Horowitz (Eric Gurry), LE MEC qu'il faut absolument connaître en prison 

     

     

     

    Sans mentir, le mec fait tellement des trucs de gamins que même au collège on aurait envie de le tarter mais là il est respecté. D'ailleurs même quand il s'embrouille avec d'autres détenus il fait des trucs de geek genre des pièges à la Maman, j'ai raté l'Avion ha ha! J'en pouvais plus. Ils ont pas respecté le personnage. Pourtant pour chercher un truand juif d'envergure y a pas à chercher loin comme modèle quand on sait que Meyer Lansky était probablement un des mafieux les plus puissants de l'histoire.

     

     

     

    En plus visuellement ça m'arrive assez rarement de le dire mais là ça a pris un sacré coup de vieux. J'avais un peu l'impression de regarder une vieille série genre Hooker ou Starsky et Hutch par moments, et puis je l'ai vu en VF pour ne rien arranger..

     

     

     

    Mick O'Brien (Sean Penn), qui va découvrir "l'enfer des prisons"

     

     

     Heureusement le film n'est pas non plus une catastrophe. Il est plutôt rythmé, la bande son est très cool (en plus Bill Conti a composé le score) et surtout, il y a les acteurs. Si Sean Penn porte relativement le film (même s'il n'a pas non plus le charisme qu'il aura par la suite), il y a d'autres acteurs dont la prestation va du très bon à l'excellent, à commencer par Esai Morales (qui a le rôle le plus étoffé du film, et qui s'est un peu plus tard illustré dans le rôle du pote de Ritchie Valence dans le film La Bamba), Ally Sheedy (qui jouera dans le fameux Breakfast Club, toujours pas vu d'ailleurs) et Reni Santoni, un mec "à gueule" qu'on a pu voir dans L'Inspecteur Harry, Cobra, tout un tas de séries à l'ancienne genre Hawai Police d'Etat, Lou Grant et même dans Dr Dolitle 1 et 2 (!!). Faut bien manger...

     


    Paco (Esai Morales), qui se ferait bien du bien avec J.C (Ally Sheedy), la copine de Mick

     


    Enfin, dans le genre mec à gueule justement, c'est surtout l'occasion de voir Clancy Brown dans un de ses premiers rôles. Clancy Brown? Mais si Le Kurgan, le méchant de Highlander, bah c'est lui.

     

     


    Viking (Clancy Brown), le détenu le plus puissant de la prison

     

     

    Enfin bon, sans être une grosse merde, Bad Boys reste un petit film sans prétention un peu caricatural (le bizutage d'arrivée), mais relativement sympathique même s'il a pris un sacré coup de vieux et qu'il souffre de la comparaison de ses modèles (Scum et Pixote pour ne citer qu'eux).

     

    A voir par curiosité au pire mais autant se mater les deux films précités de préférence.

     

     

    Allez next

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :