• Destroyer

     

     

     

     

     

     "Proche de la perfection" y a écrit sur l'affiche. Les mecs n'ont vraiment honte de rien...

     

     

     

    Résumé Allociné:

     

     

    La détective du LAPD Erin Bell a jadis infiltré un gang du désert californien, ce qui a eu de conséquences dramatiques. Lorsque le chef de la bande réapparaît, elle doit fouiller dans le passé pour se défaire de ses démons.

     

     

     

     

     

    Je vais pas dire que j'attendais le film impatiemment mais la bande annonce m'avait un peu "hypé". Un peu hein...

     

    Bref, je voulais le voir, déjà parce que voir la propre sur elle Nicole Kidman en flicarde énervée c'est pas mal. Mais aussi parce que c'était Karyn Kusama qui l'avait réalisé.

     

    Karyn Kusama... Je me souviens de GirlFight, son premier film, produit par John Sales (le très beau Lone Star) si je ne dis pas de conneries et qui avait cartonné à Sundance. En plus d'avoir révélé Michelle Rodriguez, le film avait de nombreuses qualités assez rares pour un premier film. Je l'avais vu au ciné à l'époque et comme beaucoup j'avais un peu d'espoir dans cette jeune réal prometteuse. Malheureusement la suite a fait taire beaucoup de gens, à commencer par Karyn Kusama elle-même qui avait pris la grosse tête avec un premier film primé. Elle s'était donc direct cassé la gueule avec un Aeon Flux de sinistre mémoire (encore qu'il y a quelques scènes archi cons bien marrantes). Bref je sais plus trop ce qu'elle a fait depuis mais ça doit pas être très glorieux. Je suis tombé sur un film d'elle par hasard sur Netflix (The Invitation, un truc avec un repas entre amis qui part en couilles genre thriller/horreur/survival) et, s'il était pas mauvais, c'était assez anecdotique. Ca m'a donc étonné de revoir son nom sur un film au ciné.

     

     

     

    Erin Bell (Nicole Kidman) et Chris (Sebastian Stan), son coéquipier, en pleine infiltration

     

     

     

     

    Pour en revenir au film donc. Ca aurait pu être bien. Ca aurait pu.

    Ca aurait même pu être pas mal: belle photo d'une Los Angeles poisseuse (façon Harry Bosch), belle musique (assez inspirée de celle de feu Johan Johansson pour Sicario). Bref un beau package au départ.

     

    Seulement voilà, pour ce qui est du reste, rien ne suit. Déjà le délire de flic infiltré dans un gang de braqueurs ultra violents n'est pas sans rappeler un certain film de Kathryn Bygelow. Mais passe encore...
    Le problème c'est que contrairement à l'équipe de Patrick Swayze, le gang de braqueurs est assez triste: on dirait des hippies menés par un "leader charismatique" qui semble tout droit sorti d'un groupe des 80's du genre Tears for Fears. Le mec tu le vois t'as envie de lui mettre une gifle lol.Quant à Nicole Kidman qui reste l'attraction du film, elle fait ce qu'elle peut mais elle est tellement maquillée qu'on dirait plutôt qu'elle joue dans The Walking Dead. Le maquilleur a tellement forcé, c'est vraiment n'importe quoi...

     

     

     

    Erin (Nicole Kdman), une policière qui en a bavé

     

     

     

     

    Même niveau scénar et réal c'est décevant. Il y a déjà un problème de rythme qui doit autant à l'écriture qu'à la mise en scène. C'est simple, il se passe pas grande chose pendant le premier tiers du film, et à part suivre mamie Nicole bah il y rien de très intéressant à l'écran non plus. D'ailleurs même après, il ne se passe pas grand chose: une histoire avec sa gamine dont on se contrefout, des flashback en veux-tu en voilà, pas grand chose d'autre.

    En vrai à la fin du film j'ai presque eu l'impression de m'être fait avoir, tellement l'histoire est simpliste. J'ai eu l'impression que Karyn Kusama avait trouvé le moyen de rendre son histoire un peu plus intéressante et complexe en salle de montage. Bof bof. Même les scènes d'action sont assez correctes mais pas folichonnes pour autant.

     

     

     

     

    Les vilains braqueurs qui passent à l'action

     

     

     

     

    Côté distribution, les acteurs sont plutôt corrects en dépit de la gueule et la dégaine de certains (Silas en tête). Et contre toute attente, du moins en ce qui me concerne, c'est Nicole Kidman qui m'a choqué. Je sais pas si c'est à cause de son maquillage, ou parce qu'elle croyait que le projet allait relancer sa carrière mais elle surjoue pas mal. En vrai je l'ai même trouvée  plutôt mauvaise.

     

     

     

     

    Erin en mode Dirty Harry

     

     

     

     

    Au final Destroyer, laisse un arrière goût de bâclé. L'ambiance est faussement sombre, le film faussement dur, l'histoire faussement complexe...

    C'est dommage y avait un petit potentiel mais bon.

     

    Vu que c'est son mari qui écrit ou coécrit tous ses scénars, vaudrait mieux que Karyn Kusama réfléchisse à changer de coscénariste la prochaine fois. Ou de mari, c'est selon.

     

    Bref Destroyer n'est pas une cata mais un gentil film qui pète un peu plus au que son cul, un sous Point Break en somme.

     N'est pas Kathryn Bigelow qui veut.

     

    Allez next.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :