• First Man

     

     

     

     

     

     

    Résumé Wikipédia: 

    Originaire de l'Ohio, Neil Armstrong est un pilote d'essai confirmé (notamment sur avion-fusée X-15) lorsqu'il intègre le deuxième groupe d'astronautes de la NASA en 1962, alors âgé de trente-deux ans.
    En 1966, il commande la mission Gemini 8, au cours de laquelle il effectue le premier amarrage dans l'espace, avec un satellite-cible. Suite à un dysfonctionnement, il assure alors un retour sur Terre en catastrophe. 
    Trois ans plus tard, il commande la mission Apollo 11, qui alunit le 20 juillet 1969, et devient le tout premier homme à poser le pied sur la Lune.

    Le film raconte le parcours de ce pilote hors pair entre 1960 et 1969 : ses entraînements, ses missions mais aussi sa vie familiale.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je vais faire bref car je l'ai vu la semaine dernière déjà et ça changera des pavés que je tape à longueur de temps. J'en attendais pas grand chose. Pas que je doute du talent de Damien Chazelle dont j'ai adoré le premier film. Mais bon d'une part Lala Land m'avait déçu à tous les niveaux (le fond et la forme), d'autre part je me méfie un peu des "gros films du moment". Et puis en plus c'est pas pour faire genre mais les films "réalistes" voire historiques sur l'espace ne me passionnent pas particulièrement. J'ai d'ailleurs jamais vu Apollo 13.

     

     

    Neil Armstrong (Ryan Gosling), un des pilotes choisis par la NASA

     

     

     

    Et bien en fait j'ai bien kiffé le film et en plus j'avais tort. Je craignais que Chazelle ne place du Miles Davis ou du Sonny Rollins dans chaque plan et qu'il fasse danser Neil Armstrong dans l'espace. Mais en fait non. Le film est à la fois sobre dans son traitement et très impressionnant (aidé par une photo vintage assez "kodachrome"), le film se focalisant principalement sur Neil Armstrong et son rapport à sa mission et à son environnement. Et au final on en vient à se demander comment le mec a pu continuer les essais alors qu'il voit de nombreux potes ou collègues casser leur pipe, mais aussi comment sa femme a pu faire avec. Putain la mienne pèterait un câble si je m'achetais un scooter alors bon.
    La mise en scène tout entière se met au service du personnage principal, la caméra collant souvent au plus près de Ryan Gosling, ce qui s'avère payant vu l'intensité des séquences aéronautiques.

     

    Je ne parlerai pas du degré de fidélité à la réalité mais bon non seulement on est en 2018 donc de nombreuses choses sont vérifiables, mais en plus le rendu en tant que tel fait qu'on y croit quelles que soient les libertés prises avec la réalité.

     

     

     Une dernière réunion de famille avant le grand départ

     

     

    Au niveau de l'interprétation, Ryan Gosling est très bon, campant un Neil Armstrong complexe, torturé, taciturne et parfois à la limite de l'inadapté social (le mec réagit comme Sheldon par moments).  A ses côtés on a la bonne surprise de retrouver Claire Foy qui, avec ou sans couronne, est toujours aussi bonne actrice (c'est Elisabeth II dans The Crown). Elle incarne parfaitement cette épouse à la fois résignée et dotée d'un tempérament d'acier acceptant son sort de veuve potentielle. Les seconds rôles sont à l'avenant: Kyle Chandler (Demain à la Une, Friday Night Light, Bloodline...), Corey Stoll (House of Cards), Jason Clarke (La Planète des Singes, Zero Dark Thirty...), Shea Whigham (Boardwalk Empire et les films de Jeff Nichols), Pablo Schreiber (The Wire, et accessoirement le demi frère de Liev)... que du beau monde quoi. On a même droit à la brève apparition de Leon Bridge dans le rôle de Gil-Scott Heron le temps d'une petite séquence.

     

     

    Janet Shearon (Claire Foy) et Patricia White (Lucy Stafford), femmes d'astronautes

     

     

     

    Bref pas besoin d'en dire plus. Je n'attendais pas grand chose de First Man et j'ai été agréablement surpris. Non seulement Damien Chazelle a évité les écueils habituels à ce genre de film (idéologie tout ça),  mais il a surtout réalisé un très beau film assez humain sur la conquête spatiale. Et fallait le faire.

     

    Beau film. Vais me refaire les Ailes de Honneamise tiens.

     

     

    Allez next

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :