• Françafrique

     

    C'est en ayant écouté le morceau Sankara de JP Manova (dans lequel il évoque Foccart), que je me suis rappelé qu'il fallait que je parle de ce formidable documentaire en deux parties diffusé il y a un ou deux ans sur LCP /Public Sénat.

     


     

     

    Réalisé par Patrick Benquet, cet excellent documentaire en deux parties revient sur 60 ans d'une relation trouble entre la France et ses anciennes colonies africaines. Extrêmement bien écrit, riche d'interventions de nombreux acteurs de l'époque ou de personnalités politiques haut placées (Maurice Delaunay, Loïc Lefloch Prigent, Claude Guéant etc.), le docu retrace l'histoire de la Françafrique sur fond de pétrole, de corruption, d'idéologie impérialiste, de politique douteuse et de tentatives d'émancipation des pays africains.

     

     Omar Bongo, un dictateur devenu un symbole de la Françafrique

     

     

    La première partie, La Raison d'Etat, décrit, suite à l'indépendance de l'Algérie en 62, la mise en place du système avec l'implantation des services secrets, la mise en place de fantoches en tête des gouvernements afin de garantir les intérêts de la France, notamment en termes d'exploitation des ressources en pétrole.

     

    Ce qui est assez intriguant, c'est l'immense pouvoir dont jouit Foccart. Fidèle de De Gaulle depuis la 2ème guerre, il n'a de compte à rendre à personne hormis au général, et finit progressivement par avoir les services secrets et les ambassadeurs en Afrique sous sa coupe, ce qui en fait le "monsieur Afrique" du général et accessoirement l'un des hommes les plus puissants de France.

     

    Le tout puissant Jacques Foccart, l'homme à l'origine d'un système qui perdure encore aujourd'hui

     

    Au delà de la simple question énergétique il y a aussi et surtout une volonté idéologique et remettre la France au premier plan mondial. Et pour cela il faut qu'elle restaure son prestige d'ancienne puissance coloniale avec toute la mentalité qui en découle. Il suffit d'entendre Delaunay, ancien ambassadeur et la manière dont il s'exprime à propos des fantoches pour capter le truc ("il fallait des gens un minimum éduqués, qui sachent lire et écrire"), c'est limite s'il parle pas de bamboulas dans le documentaire.

    Il y a d'ailleurs une phrase très forte et très vraie de sa part un moment lorsqu'il prend Richelieu en exemple: "il y a des moments dans l'histoire où la politique passe au dessus de la morale." Tout est dit.

     

    La deuxième partie se focalise sur l'obsession pétrolière et énergétique au travers de nouveaux acteurs tels que les Chinois, et revient sur le basculement du rapport de force entre états dominant  / dominés notamment au Congo Brazzaville avec l'affaire Elf et une crise politique qui débouchera sur le conflit le plus meurtrier depuis la seconde guerre mondiale.

     

     

     

    Bref c'est un putain de documentaire archi passionnant qui rappelle que la réalité dépasse parfois la fiction. Sur un fond de géopolitique, d'espionnage, de corruption à l'échelle mondiale, d'idéologie douteuse etc, ce film livre un constat assez dur des rapports entretenus depuis 40 ans entre les politiques françaises et africaines.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :