• Get Out

     

     

     

     

    Résumé Allociné:

     

    Couple mixte, Chris et sa petite amie Rose  filent le parfait amour. Le moment est donc venu de rencontrer la belle famille, Missy et Dean lors d’un week-end sur leur domaine dans le nord de l’État. Chris commence par penser que l’atmosphère tendue est liée à leur différence de couleur de peau, mais très vite une série d’incidents de plus en plus inquiétants lui permet de découvrir l’inimaginable.

     

     

     

     

     

    Des fois il y a des films qui ont un buzz pour des raisons qui m'échappent. Le film a littéralement fait un braquage aux Etats Unis, encore plus énorme que celui de Split (que j'ai vu même si je n'en ai pas parlé étrangement, sans doute la flemme).  205M de dollars de recettes pour un film qui en a coûté... 4,5!! Il est fort Jordan Peele. Il est fort. J'ai d'ailleurs vu à la télé qu'il avait déjà signé un contrat pour ses 3 ou 4 prochains films. La magie du cinéma...
    Enfin s'il y en a qui sont forts c'est aussi l'équipe de com qui a vendu le film. En effet on a vendu le film un peu comme un ovni, et même si j'irai pas jusqu'à dire que c'est le cas, il reste assez barré.

     

     

     

     

    (Daniel Kaluuya) et (Allison Williams), un joli couple mixte tout mignon

     

     

     

    Il faut dire aussi que la question raciale reste très très sensible aux Etats-Unis, à une époque où les Noirs n'ont jamais été aussi puissants (faut voir les lobby menacer de boycotter les oscars parce qu'il n'y a pas de Renoi en lice, je trouve ça un peu ouf mais bon). Paradoxalement on est à une époque où les Noirs représentent le plus gros pourcentage de la population carcérale, probablement également de celle vivant au dessous du seuil de pauvreté. Et c'est également la population la plus ciblée par les nombreuses bavures policières ces dernières années. L'arrivée d'un Trump au pouvoir n'est pas faite pour arranger les choses.

     

    Je vais la faire bref parce que j'ai vu le film y a une semaine déjà.  Pour faire simple le film est bien réalisé. On suit sans déplaisir cette folle histoire pourtant vue et revue mais à la sauce revisitée. Le film passe du thriller au film  d'horreur en passant la "science-fiction" sous influence 4ème dimension avec une bonne dose d'humour noir. Ouais ouais tout ça en un film. Il bénéficie d'ailleurs d'une grosse distrib: Daniel Kaluuya qui s'était illustré avec sa mine de droppy dans un épisode de l'anthologie Black Mirror (qui jouait vachement dessus d'ailleurs) tient ici le rôle principal, mais également Allison Williams, connue pour interpréter Marnie dans la série Girls (jamais vu perso), l'acteur et humoriste Lil Rel Howery (The Carmichael Show pour ceux qui connaissent), Stephen Root (un habitué des frères Coen entre autres). On retrouve également Catherine Keener qui jouait entre autres Harper Lee dans le film Capote, et même Keith Stansfield un rappeur, enfin il parait, connu pour jouer dans Atlanta (la série de Childish Gambino), et pour avoir incarné Snoop dans le film sur N.W.A. Perso je l'aurais jamais reconnu, enfin depuis que j'ai vu un Asiat sur Youtube se maquiller et ressembler à Snoop et à Nafissatou Diallo plus rien m'étonne. 

     

     


    Des "beaux parents" trop gentils pour être honnêtes (Bradley Whitford et Catherine Keener) 

     

     

     

    Oui mais voilà, pourquoi?

    Oui pourquoi? Je comprends pas le délire en fait. C'est quoi la morale du truc? A quoi ça rime? En fait le problème, c'est que comme quasi n'importe quel réal noir américain Jordan Peele a fait un film à thème "ethnique". Ici il a voulu poser un questionnement sur le rapport entre blancs et noirs et la vision qu'ont chacun des groupes de l'autre (le héros imagine des Blancs rétrogrades et racistes, les Blancs idéalisent Obama et fantasment sur les prédispositions physiques des Noirs). Donc oui il y a une certaine critique peut-être pertinente d'ailleurs. Seulement voilà. Comme la plupart des réals américains, Jordan Peele n'a pas les couilles d'assumer son propos et l'atténue au maximum via un second degré drôle mais inoffensif.

     

     

     

    D'ailleurs la dernière phrase du film (que je ne citerai pas pour ne pas spoiler) résume assez bien le problème du truc. Au premier degré elle pourrait être limite raciste mais comme c'est du second degré c'est marrant (vraiment d'ailleurs) mais totalement vide. La satire est un exercice difficile et pour moi l'équilibre n'est pas respecté. Il en résulte qu'à mes yeux  Get Out est un film sympathique, marrant, assez barré mais bancale, fondamentalement vain et creux.

    En tout cas il ne mérite pas toute la branlette qu'il y a autour.

    Dommage.

     

     Allez next

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :