• La La Land

     

     

    C'est bizarre. autant j'avais adoré Whiplash, autant j'étais pas spécialement emballé pour aller voir ce film. Je sais pas, toute la com autour, la volonté de buzz relou m'a soulé. En plus les comédies musicales, si on excepte West Side Story que j'adore, c'est pas ma tasse de thé. Y a un côté surfait inhérent au genre qui me gonfle un peu. C'est un peu ce que disait Sergio Leone à propos de l'opéra: voir un mec se casser la gueule en entonnant un air en bel canto ça peut faire marrer. Enfin bref c'était mal parti perso.

     

     

     

    Résumé:

     

    Mia rêve est une jeune comédienne qui rêve de percer à Hollywoofd, Sébastian est un jeune pianiste talentueux qui rêve d'ouvrir un club de jazz. ils se rencontrent, s'aiment et tentent de concrétiser leurs rêves. Mais la vie n'est pas si simple et leur parcours sera semé d'embûches. Tout a un prix, même les rêves.

     

     

     

     

     

     

    Alors bon, pour commencer on peut appréhender l'introduction du film de deux manières:

    - soit en voyant l'énorme travail de mise en scène avec la choré et un plan séquence de folie au milieu d'un embouteillage monstre.

    - soit en voyant des golmons qui sautent partout comme des triso (la redondance est voulue) et dansent dans tous les sens.

     

    En ce qui me concerne c'était un peu des deux. Je sais pas, les voir tous sauter partout sans raison et voir des merdeux débouler en skate et bmx ça m'a laissé circonspect. Enfin bon, on s'en fout ça reste l'intro.

     

    Concernant le film en lui-même avec le recul je ne sais pas trop quoi en penser. J'ai plutôt bien aimé l'évolution des deux protagonistes depuis leur première rencontre jusqu'à... jusqu'à la fin.

    Y a un jeu du chat et de la souris assez intéressant dans la mesure où ils ne sont jamais sur la même longueur d'onde et que leur relation n'est pas vraiment mielleuse et relativement "réaliste".

     

     

    Sébastian (Ryan Gosling) et Mia (Emma Stone) en pleine nuit américaine

     

     

     

    De la même manière, au delà de son emballage, le film développe quelques questions intéressantes autour du jazz notamment. Comme dans Whiplash le précédent film de Damien Chazelle, le jazz est toujours à l'honneur. Néanmoins il aborde une réalité concernant sa perception par le grand public qui le réduit souvent à de l'easy listenning, de la musique d'ascenseur ou d'attente téléphonique, de la musique que l'on met en fond sonore lorsqu'on invite des gens chez soi sans y prêter attention, une musique qui n'inspire plus vraiment d'émotion pour beaucoup de gens.  Il est aussi question de son avenir en tant que genre musical.   

     

     

    Bill (JK Simmons) qui ne veut plus entendre parler de jazz dans son club.

     

     

    Mais le film parle aussi de ses rêves, de la manière de les concrétiser et parfois du prix qu'il faut payer pour ça. Et même si ce trait est intéressant, c'est là que ça me gène un peu.

     

    Déjà, j'en ai marre de ces films américains où ils nous cassent les couilles à longueur de temps avec leurs "rêves". "Oui mais j'ai des rêves!!" On s'en bat les couilles sérieux. Toujours là à nous vendre leur rêve américain comme un accomplissement ultime. Ca me soule comme pas permis. Et puis en plus quand on y pense c'est quoi leurs rêves? Ouvrir un club de jazz et devenir actrice? Mouais bof. Le cliché de l'intégrité contre la compromission et l'argent... mouais bof. Si t'es un minimum intelligent tu prends du biff qui te permettras de concrétiser ton projet. C'est un peu la base. Là c'est effectivement le cas mais traité de manière si caricaturale, on dirait tellement que le mec risque de vendre son âme au diable que ça m'a gêné. Pourquoi faire si cliché? Elle est où la nuance?

     

     

    Keith (John Legend), le diable qui propose un pacte à Ryan

     

     

    Et puis l'autre qui rêve d'être actrice. Après elle se lance dans le stand up parce que son mec lui a dit qu'elle avait du talent. Non mais faut pas tout mélanger. Etre actrice nécessite du talent mais écrire une pièce en nécessite un autre. L'écriture et l'interprétation ce sont deux choses distinctes. En plus tout ça pour quoi? Parce que finalement quand on mate le film on a l'impression que l'accomplissement c'est l'argent et la célébrité. C'est ça le rêve? J'ai rien contre les gens riches et célèbres mais c'est ça le but quand on veut être acteur? Je veux dire ça ne devrait pas être un bonus? On ne peut pas rêver d'être acteur juste pour jouer? Il y a une dimension assez réductrice et surfaite que j'ai trouvée assez limite au niveau de la thématique.

     

     

    Mia qui emmerde tous les spectateurs parce qu'elle est pas dans le film

     

     

    Bon après faut pas me faire dire ce que je n'ai pas dit. Le film est sympa, la romance est bien foutue, l'histoire d'amour est plutôt touchante, il se laisse voir agréablement et tout. Simplement on était en droit d'attendre un peu plus de la part de Chazelle. Après c'est que mon avis.

     

    Sinon au niveau formel la distrib est top: Emma Stone est très bonne, Ryan Gosling est impeccable et a "la classe américaine", John Legend est plutôt convaincant, J.K Simmons a un rôle à la limite du cameo.  Par contre j'ai été moins emballé par les passages musicaux, les numéros de danse étant plutôt moyens, mais je suis déjà pas très client de ce genre de truc à la base. Hormis Grease parce que c'est un souvenir d'enfance et surtout West Side Story que j'adore (!!!), je crois que je n'aime aucune comédie musicale. Ah si y a Mary Poppins aussi.

     

     

    Une scène de danse foireuse histoire de rappeler qu'on est dans une comédie musicale

     

     

    Bon en même temps Ryan Gosling n'est pas John Travolta, et surtout Chazelle n'est pas le grand Robert Wise. Tout le monde a ses limites.

    Pour résumer, c'était un projet un peu trop ambitieux pour les épaules de son réal et qui nécessitait peut-être plus de maturité dans le propos. Là pour moi, on obtient plutôt un bon petit film romantique un peu surfait, un peu meilleur qu'un épisode version longue de Glee saison 1 (en moins jouissif même), mais ça mérite pas non plus toute la branlette qu'il y a autour. Enfin la musique est excellente donc c'est cool.

     

     

    Allez Next

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :