• Soviet Suprem

    Bon vu que je parle que de trucs de dépressifs (et anglo-saxons), on va parler d'un truc bien franchouillard pour chauffer.

     

     

    Soviet Suprem c'est quoi? C'est un groupe formé de Sylvester Staline (R.wan du groupe Java) et de John Lenine (Toma Feterman du groupe La Caravane Passe). Autrement dit c'est la rencontre de la musique festive de La Caravane Passe et du rap parigo-déglingo-franchouillard barré de Java. Donc ceux qui connaissent déjà un peu l'historique d'un des deux groupes sauront à quoi s'attendre. Dont acte.

     

    Soviet Suprem, c'est un projet complétement loufoque, autour de deux personnalités fortes et et une autodérision totale, le tout porté par une musique aux accents du Caucase.

     D'ailleurs une de leurs chansons a été utilisée pour la pub de Quick ou de Flunch je sais plus, une chanson assez marrante sur la Paris vue par les touristes (avec les clichés qui vont avec):

     

     

    Bon pour en revenir à leur album, très sobrement intitulé L'Internationale, c'est totalement barré, les textes sont parfois non-sensiques, mais on a quand même droit à des story telling et à des textes à thème même si ceux-ci sont délirants. Musicalement, même si on reconnait bien la patte "rap franchouillard dingo" de Java, on peut noter une vraie valeur ajoutée. Tout d'abord la plupart des sons sont en concordance avec le thème principal (l'Union Soviétique), une couleur des pays de l'est (pas seulement Ruskov, mais aussi des balkans, des klezmers), mais aussi quelques délires plus modernes comme  avec un improbable mélange électro reggaeton chelou:

     

    On pourrait presque croire que Major Lazer a participé à la prod.

     

    Niveau texte comme j'ai dit c'est du grand n'importe quoi mais ça me fait assez délirer. Toutes les références possibles à la Russie moderne, voire au bloc soviétique, y passent. John Lenine et Sylvester Staline en profitent pour clasher Paul Maccarthy, dédicacer Lady Gagarine, sampler les choeurs de l'armée rouge, chanter des hymnes à la vodka etc.

     Soirée disco comme disait Boris (...)

     

    Malgré l'apparente légèreté du disque, c'est un album très travaillé et musicalement abouti. Les instru sont aussi variées que les thèmes et Rwan rappe plutôt bien (si si!), multipliant rimes, asonances et jeux de mots foireux. Qu'on n'aime ou pas on peut saluer la cohérence du projet.

    Bref, je kiffe bien. J'adhère.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :