• The Witcher

     

     

     

     

    Résumé Allociné:

     

    Adaptation Live de la saga littéraire du Sorceleur.

    Le sorceleur Geralt, un chasseur de monstres mutant, se bat pour trouver sa place dans un monde où les humains se révèlent souvent plus vicieux que les bêtes.

     

     

    Et voilà.

     

     

     

     

    Nouvelle série phare de Netflix, The Witcher m'a quelque peu intrigué alors j'ai fini par mater, comme tout le monde. En fait la série a beau être adaptée d'une série le romans, The Witcher m'évoque davantage une série de jeux vidéos à succès qu'une saga culte de l'heroic fantasy comme l'Assassin Royal ou Le Disque Monde.

     

     

     

     

    D'ailleurs j'avais même jamais entendu parler des livres en fait.

    Enfin bref. Pour en revenir à la série qui nous intéresse, The Witcher a beaucoup fait parler d'elle, non seulement parce qu'elle est tirée de romans à succès mais surtout parce qu'elle est arrivée plus ou moins au moment où Game of Thrones se terminait (GOT qui a été la série la plus téléchargée au monde, et la plus chère aussi je crois). Bref, si l'attente était là, elle partait avec un gros handicap vu qu'elle allait immédiatement souffrir de la comparaison avec la saga de George R.R Martin.

    De fait, dès le premier épisode, on tombe sur un château envahi par les méchants, une fille pourchassée, un antihéros qui tue des monstres Bref on comprend pas grand chose si ce n'est que les humains ont autant besoin du Witcher qu'ils le détestent. C'est brouillon, et le coup du "héros martyr" est un peu cliché. Je trouve ça mal amené.
    La suite est à l'avenant avec l'introduction d'un personnage qui va se révéler très important pour l'évolution de l'histoire.  Mais voilà, sans vouloir spoiler, on comprend toujours pas le délire. Je veux dire, bien que l'histoire se mette progressivement en place avec une chronologie quelque peu morcelée (avec un sens de l'élipse et du flashback tout particuliers), certains ressorts scénaristiques sont mal amenés d'autant que  certains perso sont ou surfaits, ou inintéressants, ou encore hyper chiants, la palme revenant à une sorcière qui passe de Cosette à sorcière rebelle sache trop qu'on sache pour quelle raison. Et ses sautes d'humeurs incessantes la rendent très vite assez insupportable.

     

     

     

    Yennefer (Anya Chalotra), la sorcière la plus paumée de l'histoire, et le perso le plus mal exploité

     

     

     

    En fait, le gros problème de la série à mon sens est son format. C'est en général compliqué d'adapter une oeuvre littéraire car on est un peu obligé de couper dans le tas, voire d'éluder certaines intrigues ou personnages. Et là on sent clairement que huit épisodes étaient trop peu. Il y avait sans doute une crainte de la part des producteurs de ne pas avoir assez de scènes choc pour satisfaire le fan (ou le public moyen) mais au final les personnages perdent en épaisseur et l'histoire perd en intérêt. Dommage. D'ailleurs dans le lot, au delà du personnage éponyme, je ne sauve que la reine Calanthe de Cintra qui est aussi charismatique que détestable par sa bêtise assumée. Une espèce de Cersei Lannister, avec une armure et sans inceste.

     

     

     

     

    Calanthe de Cintra (Jodhi May), la reine guerrière aussi "badass" que mégalomane

     

     

     

     

    Côté mise en scène, la série a beau être fortement budgétée, il n'en demeure pas moins que le résultat est globalement assez cheap. Certes on n'est pas au niveau de la Caverne de la Rose d'Or et les monstres sont bien faits, mais non seulement les combats sont mal filmés, mais en plus je sais pas les décors sont globalement répétitifs. Par ailleurs, gros budget oblige, les scènes de sang et de sexe qu'on est en droit d'attendre sont aux abonnés absents. Ah ouais on n'est pas sur HBO là ha ha! Dommage.

     

     

    Alors est-ce que la série est un fiasco pour autant? Je dirais non. Elle se laisse regarder, et même si j'en avais pas grand chose à faire des climax et autres cliffhangers comme on dit, j'ai continuer à mater sans déplaisir.

    Côté distribution, les acteurs paient le manque d'épaisseur de l'histoire ou de leurs personnages. A ce niveau seul (ou presque) Henry Cavill s'en tire. Il faut dire que le bonhomme (qui a récupéré 10 points de charisme depuis Superman) porte clairement la série et la tire vers le haut. C'est toujours ça de pris.

     

    Bref, pour résumer, loin d'être la purge qu'on aurait pu craindre, The Witcher est une "sympathique" série totalement inoffensive qui n'a pas d'autre but que de divertir le spectateur moyen. Enfin j'espère.

     

    Allez next.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hanzo the Razor
    Dimanche 5 Avril à 12:16

    Salut mon ami,

    Un petit bonjour de France, j'espère que tout va bien pour toi et ta famille agrandie ;-)

    Je suis rentré d'Austin juste avant le confinement donc tout baigne (en quelque sorte...)

    À+

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :