• This Is Us

     

     

     

     

     

    Véritable phénomène télévisuel américain, This Is Us fait partie de ces séries au succès tellement énormes qu'elles sont devenues cultes. Dans l'absolu j'en parlerais même pas mais je suis obligé d'en parler pour pousser mon coup de gueule face à cette escroquerie sans précédent.

     

    Parce que oui, cette série, que je classe parmi les pires que je me suis tapées, relève d'une escroquerie hors normes. Si le pitch de base pourrait donner lieu à une histoire intéressante, il n'en est rien.

     

    L'histoire parlons en tiens: Jack et Rebecca Pearson, un jeune couple modeste de Pittsburgh, Pennsylvanie, attend des triplés. Seulement voilà, comme rien ne se passe jamais comme prévu, un des bébés meurt lors de l'accouchement. Heureusement, le hasard fait bien les choses, et un enfant noir né au même moment a été abandonné, et placé dans la même pouponnière. Le couple va alors entreprendre de l'adopter.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    MAIS QUE C EST NUL PUTAIN

     

    Au delà du pitch totalement improbable (même un chien tu le prends pas comme ça à la SPA), la série tient son originalité dans le fait qu'on navigue sans cesse entre l'époque du jeune couple Pearson et le présent où les enfants ont l'âge de leur père, du moins celui qu'il avait à sa mort. Ces flashbacks récurrents permettent aux enfants de se comparer à leurs parents (leur père surtout) et de faire le bilan de leur vie. Pour faire simple, le daron est mort à 36 ans et la série débute le jour du 36ème anniversaire des triplés. Aucun spoil donc.  

     

     

    Le problème, c'est que c'est bien beau de partir de ce postulat mais encore faudrait-il avoir quelque chose à raconter derrière, ce qui n'est pas vraiment le cas. Du coup, si l'histoire du Renoi adopté tient vaguement la route avec ses traumas liés à l'abandon, sa condition d'enfant noir ayant grandi dans une famille blanche, son obsession pour la réussite (financière,sociale, familiale), et la recherche de son passé, celle de la soeur qui lutte contre ses problèmes d'obésité est assez légère. Quant au dernier, il est tellement inintéressant qu'on nous casse couilles avec ses problèmes existentiels.

    En fait c'est simple sur le plan purement formel comme sur le reste, hormis l'interprétation (les acteurs étant plutôt bons et confirmés), y a rien qui va dans cette série. Le fait de faire un parallèle entre la vie des parents et celles des enfants à l'âge adulte aurait pu être une bonne idée si elle avait été correctement exploitée et en nuance. Là on a droit à des parents parfaits, voire PARFAITS, au point que Jack Pearson est à un niveau jamais vu dans une série. Pour résumer, au dessus de lui, c'est Jésus. A côté, Charles Ingalls c'est limite un fils de pute lol. Y a peut-être le pasteur de la série 7 à la maison qui pourrait le concurrencer mais j'ai jamais vu la série, et puis vu que l'acteur est un pédo dans la vraie vie, il est hors concours. Bref, c'est du jamais vu. Au moins une fois par épisode on a droit à un personnage qui nous sort une connerie du genre "personne n'est à la hauteur de Jack". Non mais c'est Jack la légende quoi! Le mec n'a aucun défaut. Il a bien une dégaine de looser au début mais ça dure 2s. Et le pire c'est que c'est le meilleur personnage de la série. Et tous les personnages essaient vainement de se trainer à la hauteur de ses semelles.

     

     

     

     

     

    Jack La Légende (Milo Ventimiglia)

     

     

     

     

    A partir de la c'est roue libre non stop. Et c'est bien connu c'est quand on n'a rien à dire qu'on est le plus bavard. La série par alors dans tous les sens, lance des débuts d'intrigues, pour les abandonner en cours de route sans la moindre cohérence. Et même la "bonne" idée du parallèle entre les époques finit par partir en couilles, et du ping-pong entre le passé des parents et le présent des enfants du début de série, on évolue vers passé et présent, passé proche et présent, passé du passé et passé,passé du passé et passé moyen, présent et futur, passé du passé du passé... zzz voir des anecdotes sur la jeunesse du grand père du beau père... non mais  lol quoi. Pour un peu on se croirait dans Cold Case.

    C'est qui est encore plus triste, c'est que ce qui est le centre de la série, et devrait être son point fort (à savoir la manière dont ont évolué les enfants adultes) est son plus gros problème. La caractérisation des personnages est une catastrophe! Les enfants (perso principaux quand même) sont tous horriblement insupportables. Y en a aucun pour rattraper l'autre.

    La grosse est horriblement con. Elle a un caractère de merde et est parfois assez antipathique, ce qui pourrait être pertinent si c'était bien fait. Et puis toute son histoire tourne autour de son poids et son rapport à la bouffe, ce qu'on peut comprendre, mais la voir complexer, faire des régimes, des cures c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant. 

     

     

     

     

     

    Kate Pearson (Chrissy Metz) la "This" de la famille et son mec (Chris Sullivan)

     

     

     

     

    Le Noir là, comme j'ai dit, est déjà plus intéressant de par son passif. Seulement je sais pas ce qui a pris aux scénaristes de façonner le personnage de cette manière. Malgré son passif, le mec n'a aucune part d'ombre. Il se pose plein de questions mais ne semble jamais torturé, rien. Et comme si ça ne suffisait pas, il est niais putain! Mais putain de niais. J'ai jamais vu ça. Je pense même que c'est le pire personnage de la série, vraiment. Je me suis même déjà surpris à avoir envie d'entrer dans mon écran pour le gifler . Une tête à claque de compète sérieux.

     

     

     

    Randall Pearson (Sterling K. Brown), le "Us" de la famille, et sa légendaire tête de con

     

     

     

    En plus le mec a une famille parfaite, deux gosses mignonnes, une femme belle gosse qui le suit partout et qui attend trois saisons pour vaguement se rebeller (j'aimerais bien avoir la même lol). Et lui, il s'en bat les couilles lol.

    Enfin le dernier, qui est le plus sympathique, est juste totalement vide. Jeune, riche, célèbre, beau gosse. Le mec a vraiment tout pour lui. A partir de là, et comme il fallait bien qu'il serve à quelque chose, on lui a collé une histoire totalement improbable de mec qui se cherche toute sa vie. 

     

     

     

     Kevin Pearson (Justin Hartley), le beau gosse torturé qui sert à rien (le "Is" donc)

     

     

     

    D'ailleurs en fait, les trois ne font que ça: se chercher. Moi je veux bien, hein. Tout le monde passe la plus grosse partie de sa vie à apprendre à se connaître j'imagine, mais là c'est trop: les trois frangins ont en moyenne trois vocations par saison. Pas la petite vocation hein, mais le truc qu'ils ont toujours voulu faire depuis leur naissance, alors qu'en fait ils passent à autre chose cinq épisodes plus tard. C'est ça le problème quand on part d'un pitch aussi faible.

     

     Alors? Est-ce que tout est à jeter? Non évidemment. Malgré mon aversion pour la série, je lui reconnais quelques bons points. Déjà la série est plutôt rythmée, son s'emmerde pas trop en matant les épisodes, et une bonne partie des seconds rôles sont plutôt sympas. Les mecs sont cools (Ron Cephas Jones et Chris Sullivan en tête même si leurs perso sont pas toujours très fins), les filles sont belles (Mandy Moore, Susan Kelechi Watson, Melanie Liburd, Alexandra Beckenridge, Caitlin Thompson... les autres c'est selon les goûts lol). D'ailleurs en vrai, le personnage le plus "réaliste" reste la mère. C'est la seule des persos principaux à être assez réaliste, tout en gardant une certaine sympathie. Contrairement à son mari, elle n'est pas parfaite, elle merde, panique. Et puis elle a apprend à devenir une mère et une adulte en même temps.  Bref c'est le seul perso avec un peu de nuance

     

     

     

    Rebecca Pearson (Mandy Moore)

     

     

     

    L'autre bon point est évidemment son casting. Ainsi les acteurs sont tous plutôt bons. Parmi les têtes connues, on peut d'ailleurs retrouver: Milo Ventimiglia et Mandy Moore dans le rôle des époux Pearson, Sterling K. Brown (qui a le même rôle d'émasculé que dans Army Wives) dans le rôle de Randall, Justin Harley (Les Feux de l'Amour) dans celui de Kevin, Chrissy Metz (American Horror Story) dans celui de Kate Pearson, Chris Sullivan (The Nick), Susan Kelechi Watson (vue dans Louie, la série de Louis C.K.), Jon Huertas (Javier Esposito dans Castle)...  Bref, du beau monde.

    Seulement voilà, toutes les bonnes intentions ne font pas de bonnes choses. D'ailleurs côté bonnes intentions, elles sont plutôt de l'autre côté de l'écran. C'est ouf, je crois que j'ai jamais vu un truc aussi mielleux et consensuel. C'est lisse, plat, et pour la noirceur, on a droit à deux trois drogués et alcooliques, quelques pauvres, une fille de la DDASS... et c'est tout.  Ah si: y a une meuf qui s'est fait pointer par son père aussi. Pour le coup, je sais pas s'ils ont été précurseurs vu ce qui se passe en ce moment...

    Après je sais pas, c'est peut-être moi qui suis trop vieux et trop désabusé, mais bon j'ai trouvé le traitement tellement bordélique, consensuel et grand public que ça m'en a touché une sans faire bouger l'autre. C'est dommage parce qu'il y a quelques thèmes plutôt intéressants, mais dans la forme ça ne m'a pas du tout parlé. Et puis il y cette putain de musique folk qui s'arrête jamais, soit disant pour donner de la profondeur j'imagine, mais à la longue c'est juste insupportable.

     

    Donc voilà, je crois que j'ai fait le tour. D'ailleurs dans l'absolu j'en n'aurais même pas parlé, surtout que la série cartonne depuis 4 ans déjà au moins. Alors pourquoi? Oui, pourquoi?

    D'une, parce que ma femme m'a pété les couilles à mater ça avec elle (j'ai été jusqu'à la moitié de la troisième saison quand même).

    De deux, parce que TF1 n'a rien trouvé de mieux que de diffuser un remake à la française.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mdrrr C'est quoi ça? Ca me fait penser au portage de Cyberpunk sur PS4 ha ha!  Le casting est pas choquant. On dirait les mêmes tronches mais en SD. Le frère beau gosse par contre il a pris cher ha ha!
    En fait, en regardant bien, ils ont tout pris cher à part Marilou Berry à la limite. Dur de passer après les Américains.


    Vu que la série originale se passe à Pittsburgh, soit une ville industrielle paumée de la côté est, ils ont dû faire cette version à Quimper lol.

    Non mais sérieux quoi. Avec toutes les séries étrangères, pourquoi celle-là? Sachant qu'en général ce qui est français est moins bon qu'ailleurs (il suffit de voir les adaptations de Bron, de Criminal et de Law and Order pour la différence de niveau). Bah peut-être parce qu'elle cartonne et que c'est plus simple et moins cher à adapter que Mad Men ou Westworld.

     

    Je vais m'arrêter là. Même si j'ai été virulent, et que j'assume totalement mon avis, je pense quand même que c'est aussi parce que je suis pas le public ciblé. Ca doit parler aux gens (aux meufs) qui ont grandi avec Dawson et les Frères Scott j'imagine (encore que c'était pas trop mal Les Frères Scott je crois). Malgré tout, la série reste quand même une belle douille.

    Quant à la version française, je vais m'abstenir de juger, parce que je vais m'abstenir de regarder.

     

    Allez next.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :