• Blade Runner 2049

    On l'attendait tous, ou presque. Il est enfin là.

     

     

     

     

     

    Résumé Allociné:

     

     

    En 2049, la société est fragilisée par les nombreuses tensions entre les humains et leurs esclaves créés par bioingénierie. L’officier K est un Blade Runner : il fait partie d’une force d’intervention d’élite chargée de trouver et d’éliminer ceux qui n’obéissent pas aux ordres des humains. Lorsqu’il découvre un secret enfoui depuis longtemps et capable de changer le monde, les plus hautes instances décident que c’est à son tour d’être traqué et éliminé. Son seul espoir est de retrouver Rick Deckard, un ancien Blade Runner qui a disparu depuis des décennies...

     

     

     

     

     

     

     Les spectateurs rêvent-ils de trains électrique?

     

     Que dire, que dire... Alors déjà que j'ai dû dormir pendant 1/4 du film. Après oui je sais, je pionce souvent au ciné mais là sérieux c'était pas que de ma faute. 2h40 bordel! J'étais pas prêt, sérieux. Enfin bon, tout ça pour dire que mon avis n'est pas totalement définitif (même s'il risque peu de changer je pense).

     

     

     

    Un des magnifiques plans du film

     

     

     

    Dans le futur on volera tous en Peugeot...

    Alors oui, ça c'est vraiment le truc le plus improbable du film: en 2049, les voitures volantes sont des Peugeot. Je sais, le film dure 2h40 mais tout ce que le mec a retenu c'est qu'il y a des Peugeot lol. En même temps on parle de Los Angeles hein, pas de Montélimar. De toute façon en vrai j'ai pas retenu grand chose du film. J'ai fichtrement bien dormi. Alors oui je sais je pionce tout le temps au ciné mais bon à ma décharge le métrage a presque l'air de se passer au ralenti tant il y en a durant les presque trois heures du truc. D'ailleurs à ce propos je trouve que c'est un peu limite. J'ai rien contre la durée "péplum", surtout quand c'est pas pour un Marvel ou un DC à la con. Néanmoins ici je pense que le film aurait gagné à maigrir un peu tant l'histoire est simple. Je sais pas j'ai vraiment trouvé ça trop long pour pas grand chose au final.  

     

     

     

     

    K, ou Joe pour les intimes (Ryan Golsing), un Blade Runner ultra évolué

     

     

     

     Cette suite a dû être annoncée il y a un paquet d'années mais il me semble avoir entendu le nom de Denis Villeneuve qu'à l'époque de Sicario, enfin un peu avant. Vu l'aura qui entoure le film original, c'est le genre de pari bien casse gueule qui peut te plomber une carrière si tu ne fais pas gaffe. Bah, il faut avouer que Villeneuve a fait très fort. Déjà perso je ne le voyais pas du tout dans ce genre de film (à très grand budget), mais surtout il a réussi à sortir une suite dans la continuité du précédent tout en s'en démarquant réellement. En effet, le film a une réelle identité visuelle. Là où le premier se passe essentiellement de nuit , celui-ci n'hésite pas à introduire le film par une séquence en extérieur en pleine journée d'hiver. C'est pas vraiment le truc qu'on s'attend à voir en fait. Et d'ailleurs même s'il y a énormément de séquences de nuit, le film joue avec les couleurs en particuliers avec les tons chauds, jaune, orange, rouge, avec des passages entiers filmés dans ces dominantes. Ainsi on peut des décors glacials et ultra modernes à des zones de non droits grisâtres dévastées enveloppées dans un brouillard de pollution permanent, ou encore à des lieux soumis à des taux de radiation tellement élevés qu'ils semblent dépourvus d'existence. Pour résumer, la direction artistique est excellente.

    Villeneuve a d'ailleurs eu l'intelligence de proposer une intrigue qui reste dans le prolongement de l'histoire initiale. Ici, l'apparition de Deckart n'a rien de gratuit, et le personnage reste un élément clé (central même) du film.

     

     

     

     

    Rick Deckard (Harrison Ford), un ancien blade runner en fuite 

     

     

     

    Est-ce que j'ai kiffé le film pour autant? Pas vraiment. J'ai pas vu l'original depuis très longtemps. Néanmoins, à faire parler des automates tout le long du film, il y a le risque de perdre l'implication des personnages. Pour faire court, je suis jamais entré dans le film. Ce n'est pourtant pas la faute de Ryan Gosling, ou des autres acteurs. A l'autre risque casse gueule, à savoir celui de succéder à Rutger Hauer, Gosling s'en sort plutôt bien. Aussi monolithique que dans Drive (donc un peu trop), il est en phase avec son personnage d'être presque humain qui apprend à découvrir ses émotions. Dans le même registre, on retrouve Robin Wright qui nous ressort plus ou moins le même rôle que dans House of Cards (enfin du moins au début car j'ai pas été assez loin dans la série).

     

     

     

     

    Joshi (Robin Wright), la supérieure de K

     

     

    Malheureusement et assez personnellement, en plus de la durée, le plaisir m'a été gâché par cette manie d'avoir des associations d'idées improbables pendant le visionnage. Je m'explique: sans raconter le film, Joe (Gosling) n'est pas assez humain pour entretenir des relations sociales avec les autres. Il reporte néanmoins ses sentiments sur XX, une intelligence artificielle holographique qui l'accompagne partout. Au delà du fait que j'ai pas été spécialement touché par la romance (plus par l'actrice par contre qui est archi fraiche, enfin bref), j'arrêtais pas de penser à Archer. Oui oui, Archer, le dessin animé avec l'espion ultra con (je kiffe ce truc au passage), parce que dans Archer, il y a un scientifique douteux qui a un hologramme pour fiancée, come dans le film quoi.

     

     

     

     

    Joi (Ana de Armas) la plus bonne hologramme de l'histoire

     

     

     

    La même version Archer

     

    L'autre truc, c'est le personnage de la méchante qui avait sa queue de cheval me faisait sans cesse penser à Abby, la gothique de NCIS (la série préférée des Américains il parait). Enfin une fois que tu as ça dans la tête c'est dur de penser à autre chose.

    A ça on rajoute le personnage de Jraed Leto qui apparait assez tard et surtout pas assez longtemps pour me décevoir encore un peu plus. C'est bizarre la carrière de ce mec. Il a eu un oscar; est unanimement acclamé pour ses performances mais il reste habitué aux seconds rôles. Etrange...

     

     

    Neander Wallace (Jared Leto), un "méchant" du film

     

     

    D'ailleurs pour tout dire. Je me rappelle même pas ce qu'il devient dans le film.

     

    Enfin bref, tout ça (plus la durée) m'a gâché un peu le visionnage. Malgré tout en ce qui me concerne Denis Villeneuve a réussi son pari. Blade Runner 2049 est une suite honorable, doublée d'une expérience visuelle assez étonnante. Il faudra que j'essaie de le revoir. Et aussi de trouver une salle avec des sièges plus confortables au cas où.

     

     

    Il parait aussi qu'à un moment on retrouve ce bon vieux Edward James Olmos mais je dormais à ce moment là, alors j'ai seulement vu son nom dans le générique de fin. Dommage.

     

    Allez next

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :