• Dorohedoro

     

    Vu que je suis confiné comme tout le monde et que ça fait longtemps que j'ai rien posté, on va en profiter pour parler de

     

     

     

     

     

     

     

    Résumé:

     

    L'histoire se déroule dans un monde post-apocalyptique partagé en deux dimensions hermétiques : Hole, la cité-décharge des Humains, et le monde des mages. Les mages peuvent voyager dans le monde humain via des portes magiques.

    Le récit tourne autour de Caiman, un personnage qui a perdu la mémoire. Transmuté par un mage, il possède une tête de reptile et une force impressionnante. Il est accompagné par une jeune femme, Nikaido, avec qui il traque les mages pour retrouver son identité d'origine.

     

    Merci Wikipedia pour le résumé relativement fidèle.

     

     

     

     

     

     

    Pour faire court, Dorohedoro   est un des animes phares du début d'année avec Darwin Game (qui est sympa) et d'autres que j'ai pas matés. Enfin de ce que j'en sais vu que je ne suis pas l'actu non plus.

    Mais qu'est-ce que ça veut dire Dorohedoro? D'après ce que j'ai compris, il s'agirait d'un jeu de mot improbable, une espèce de mot-valise entre boue (doro) et nausée (hedo), faisant un peu office de note d'intention. En gros un truc un peu dégueu sans queue ni tête. Je peux me tromper mais ça semble cohérent sachant que le mot s'écrit en katakana, ce qui signifie qu'il n'a probablement pas de traduction littéral. En tout cas ça donne un peu le ton au truc.

     

     

    Perso je ne connaissais absolument pas, et je suis tombé dessus par hasard. Dans le genre anime barré Dorohedoro se pose là. Non mais il faut voir les premières secondes de l'anime pour se demander sur quoi on est tombé. De mémoire j'ai jamais vu une intro pareille. Par la suite, l'opening complètement perché (qui montre Nikaido, l'héroïne, faire des gyozas) est à l'avenant.

     

     

     

    Non mais c'est clairement n'importe quoi ha ha! Et pourtant on n'aurait pas mieux fait pour illustrer le truc.

     

    Comme on peut le voir dans le trailer, Doro He Doro, le manga comme l'anime, possède une patte très particulière et atypique dans le monde du manga. L'influence de la mangaka Q Hayashida (oui, c'est une femme) est multiple: on pense à l'oeuvre d'Otomo, à Gunnm (pour le délire sur les villes parallèles), à Spawn et aussi à la bd européenne, voire anglaise. En tout cas j'ai du mal à imaginer qu'elle ne soit pas fan de Hellblazer vu le contexte (les mages), l'ambiance (crade et punk) et même le design d'au moins un perso (un blond à la Billy Idol). On pourrait limite imaginer avoir affaire à un manga cyberpunk (ou steampunk même) des années 80 tellement il est référentiel.

     

     

     

     

     

     

    On peut même voir du Miura (Berserk) là.

     

     

    Le tour de force de la série est de jongler habilement entre le glauque, voire le gore et le complètement barré. Ca part dans tous les sens mais d'une force. Pour donner un ordre d'idée, ça parle quand même d'un homme à tête de caïman et une meuf qui fait des gyozas, et qui croisent la route de mages 2.0, d'un cafard géant, de joueurs de baseball, de morts vivants, d'un caïd ultra mégalo, de tueurs à gages, de trafiquants de magie, de diables littéralement sortis de l'enfer... Le tout, entremêlant des scènes comiques et des scènes hyper trash, voire carrément malsaines (du genre voir un perso important se faire littéralement arracher le visage, un autre se faire décapiter, un autre se faire couper en deux etc.). Bref, l'équilibre est délicat.  Mais le pire, c'est que ça fonctionne, et que la série retombe toujours sur ses pattes. Surtout que la structure narrative est assez particulière, et loin d'être linéaire.

     

     

     

     

    Caiman, un amnésique insensible à la magie et Nikaido, son acolyte

     

     

     

    En plus de l'histoire, les perso se révèlent tous intéressants, voire attachants, et si l'intrigue autour du passé de Caiman est au centre du manga, on se plait à suivre l'évolution des autres protagonistes comme Nikaido, En et ses sbires.

     

     

     

     

    Le caïd En (au centre) et sa "famille"

     

     

     

     

    Je ne sais pas pourquoi ils ont tenu à l'adapter maintenant mais si c'était pour attendre d'avoir le budget, ils ont bien fait: d'un point de vue purement  plastique c'est top. Que ce soit le dessin (très très fidèle) ou l'animation, voire la musique, tout est réussi et dans le ton du manga original. Chose encore plus surprenante, l'anime se permet même le luxe d'avoir cinq endings (génériques de fin) différents sur un format aussi court, là où d'ordinaire une anime change d'opening tous les douze épisodes.

     

     

     

    MAIS et parce qu'il y a un grand "mais":  pourquoi avoir seulement fait 12 épisodes? Parce que bon laisser l'histoire en plan comme ça je ne comprends pas trop le projet. Surtout que c'est de plus en plus à la mode chez les Japonais ce genre de délire. J'ai cru comprendre qu'ils faisaient parfois ça pour booster les ventes d'un nouveau manga (un manga récent et toujours en cours). Seulement là je capte pas parce que non seulement le manga date d'une dizaine d'années je crois (en fait 20 apparemment puisqu'il a été édité de 2000 à 2018), mais qu'en plus il est terminé. Bref c'est un dommage de laisser l'histoire et les personnages en plan comme ça.

     

     

     

     

    Shin et Noi, deux dangereux hommes de main de En

     

     

     

    Après on va pas bouder son plaisir. Malgré tout ce détail carrément frustrant, l'anime est d'une si bonne facture qu'on n'aurait pas pu faire plus fidèle. Je ne sais pas de quel budget la boîte a disposé mais globalement j'ai trouvé ça assez incroyable.

     

    Bref je vais m'arrêter là. Malgré son court format (douze épisodes), Dorohedoro est énorme tant parce ses qualités visuelles que par son histoire totalement loufoque et glauque et ultra violente à la fois, le tout avec un équilibre rarement atteint dans le monde du manga. Je suis sûr que ce pur OVNI, qui a beau être sorti en début d'année, va déjà figurer dans le top de ce qui va sortir cette année.

    Vivement la saison deux, sinon au pire je me ferai le manga original. C'est pas mal non plus comme idée.

     

    Allez next.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :