• Willy's Wonderland

     

     

    Pendant que les "cinéphiles" du monde entier se pignolent sur la sortie de Justice League Snyder's version, un film qui méritait un écho au moins aussi grand sort dans l'ombre du précédent:

     

     

     

     

     

    Résumé:

     

    Victime d'un accident de la route, un homme se voit obligé de se faire remorquer dans un bled paumé du fin fond des Etats Unis. Se retrouvant dans l'impossibilité de payer les réparations, il se voit proposer par le garagiste local un curieux marché, à savoir nettoyer les locaux d'un parc d'attraction désaffecté le temps d'une nuit. Ce qu'il ignore, c'est que le parc a été le théâtre de nombreux sacrifices rituels qui semblent toujours avoir cours. Notre homme va tout mettre en oeuvre pour survivreet assurer sa mission de nettoyage du parc.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Non non, c'est pas une blague. C'est vraiment l'histoire du film. Mais même si le pitch a l'air con comme pas permis, la plus grosse question qu'on est en droit de se poser, c'est: mais qu'est-ce que Nicolas Cage vient faire dans ce bordel??

     

    Nicolas Cage quand même! Je sais bien sa carrière prend l'eau depuis des années mais, à ce point sérieusement?

    Nicolas Cage c'est quand même un mec qui, outre le fait qu'il a commencé sa carrière avec Coppola, a tout fait pour prouver à tout le monde qu'il était un vrai acteur et qu'il ne devait rien à tonton, quitte à changer de nom. Nicolas, Cage, c'est un mec qui s'est tellement investi dans sa mission d'acteur au point qu'il s'est arraché une dent de sagesse sans anesthésie pour un rôle (Birdy je crois) ou pris 15kg de muscle pour un autre (Kiss of Death). Bref, un investissement et un talent certains qui lui ont valu de tourner plusieurs films avec son oncle certes un homme de famille), mais aussi John Woo, Alan Parker, les frères Coen ou encore De Palma. Et consécration, le mec a gagné un oscar pour Birdy si je ne dis pas de conneries.

     

    Tout ça pour finir vingt ans plus tard à se battre avec des monstres en caoutchouc dignes d'un super sentai ou d'un tokusatsu à la X-Or.

     

     

    Les affreux jojos du parc

     

     

     

    Alors oui, ça fait des années que le mec est ruiné à cause de la gestion catastrophique de son argent et de ses arriérés au fisc, au point d'aller cachetonner pour des films d'action tournés en République Tchèque. De là à faire un film du niveau de la Nonne de Mike Mendez...

    Parce que le film en lui-même avec son image dégueulasse (malgré quelques plans sympas) et son scénario qui tient sur 3 lignes, ressemble presque plus à un film de fan financé via Kickstarter qu'à un vrai film d'horreur, avec ses poncifs et son côté nanardesque assumé, voire voulu. Et des poncifs, il y en a: le bled paumé, les villageois douteux, le shérif incompétent, les jeunes branleurs, les jeunes concupiscents (dont un Chris Brown du pauvre), sans oublier le lieu maudit autrefois théâtre d'un crime sordide. En bref, ils se sont pas foulés.

     

     

     

    La bande de jeunes cons habituels

     

     

    Côté acting, Nicolas Cage a dû être payé 5000 dollars max pour jouer dans ce truc mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il leur en a donné pour en argent ha ha! Je pense pas qu'il ait déjà autant cabotiné, c'est abusé! A une époque c'est Lorenzo Lama ou au mieux Bruce Campbell qui auraient eu ce rôle. En vrai, je pense que même au delà des thunes (il continue à tourner dans des grosses productions comme Spider-Man), le mec s'en bat les couilles aujourd'hui, un peu comme Keanu Reeves. Le mec a gagné de nombreux prix, tourné avec des grands, bref, il n'a plus rien à prouver. Après, c'est en phase avec le reste et le reste de la distribution. D'ailleurs côté distribution, ce sont tous d'illustres inconnus à l'exception de la bonnasse Emily Tosta, accessoirement vue dans Mayans, le spin off de Sons of Anarchy (que j'ai pas vu).

     

     

     

    Liv (Emily Tosta) et Janitor (Nicolas Cage), le couple de héros habituels

     

     

     

    Bref, pour résumer, sans être un "must" du genre horrifico-mongol comme Killer Clowns from Outer Space, Willy's Wonderland reste un petit film fauché sympa, pour peu qu'on veuille faire l'effort de voir une star déchue frapper contre des monstres en caoutchouc. Sinon il faudra passer continuer son chemin.

     

    Allez next.

     

    PS: ça manque un peu de gore quand même.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :